Hydrothérapie du colon

« La santé commence dans l’intestin » Hyppocrate (médecin grec -400av.J.C)
« Qui n’a pas le ventre en ordre pense de travers » Lao Tseu

Les Bienfaits de l’hydrothérapie

L’irrigation du colon, ou hydrothérapie, soulage certains problèmes de santé en favorisant l’élimination rapide des déchets acides et l’élimination des toxines de l’organisme.

L’hydrothérapie est une solution simple et efficace pour procéder à une désintoxication de l’organisme, suite à laquelle s’installe une sensation de calme et de bien-être.

L’hydrothérapie permet un nettoyage complet du colon sigmoïde, du colon descendant, du colon transverse et du colon ascendant (voir figure ci-jointe). Les organes proches du colon bénéficient également de la détoxinisation du gros colon.

Quelques exemples des bienfaits d’une hydrothérapie

  • Paresse intestinale, constipation, diarrhée, ballonnements, gaz,
  • Côlon irritable, inflammations, colites, diverticulites,
  • Maux de tête, douleurs dorsales, menstruations difficiles,
  • Problèmes de peau, allergies, problèmes ORL,
  • Infections urinaires à répétition,
  • Cellulite, œdème, obésité et mauvaise digestion,
  • Irritabilité, anxiété, fatigue,
  • Parasites, candida albicans, …

Les effets se font ressentir aussi sur le psychisme : idées plus claires, meilleure humeur, diminution de l’anxiété,… La mauvaise élimination chronique des matières pouvant en effet être une cause de dépression.

La science la plus avancée découvre une corrélation entre un mauvais fonctionnement digestif et des maladies comme la dépression, l’hyperactivité, la schizophrénie, l’autisme, Alzheimer et Parkinson.

En Asie, le ventre est considéré  comme le centre de l’énergie et de la santé.

Différentes civilisations anciennes ont pratiqué ce traitement de « lavement » comme une hygiène interne essentielle au bien-être corporel.

Le bon fonctionnement du corps dans sa globalité dépend aussi du bon état du côlon. D’où la nécessité d’en prendre soin.

La séance d’hydrothérapie

  • Déroulement

L’hydrothérapie du côlon (ou irrigation du colon) est une sorte de lavement, version moderne. Il s’agit d’acheminer de l’eau tiède dans le gros intestin à l’aide d’une canule introduite dans le rectum. Cette canule est reliée à une machine qui permet d’ajuster la température, la pression et la quantité d’eau utilisée.

Pendant que l’eau circule, l’hydrothérapeute procède en douceur à des massages abdominaux.

L’association de l’eau et des massages contribuent au décollement des déchets (selles, mucus, toxines…) jusque dans les moindres replis et procèdent à leur élimination.

Comme tout se fait en « circuit fermé » le processus est complètement inodore. Les contractions de l’intestin se régulent, le tonus musculaire de ses parois augmente.

Nettoyé, le côlon retrouve un fonctionnement optimal.

  • Préparation

3 jours avant : diminuer la consommation de viandes rouges, fromages, lait.
La veille : manger des légumes cuits, fruits cuits, du riz blanc. Bien s’hydrater.
Le jour J : si la séance est le matin : si possible, ne prendre qu’une infusion ou un thé. si la séance est l’après-midi : fruit cuit au petit déjeuner et une soupe + éventuellement 1 yaourt à midi.

Pour démarrer, le patient se met en position fœtale sur le côté gauche, afin de mettre en place la canule. Ensuite, couvert d’une grande serviette, le patient est allongé sur le dos. L’eau acheminée dans l’intestin y demeure quelques minutes avant d’être évacuée. L’opération est répétée plusieurs fois au cours de la séance, qui dure environ trois quarts d’heure. Entre-temps, le praticien procède à des massages abdominaux.

Il est souhaitable de prévoir un temps calme après la séance.

Il est nécessaire de venir avec un drap de bain, et des chaussettes chaudes.

  • Contre-indications

Ulcères intestinaux aigus ou perforation digestive
Intervention chirurgicale récente du côlon
Tumeur cancéreuse du côlon en phase évolutive
Hypertension non contrôlée
Hémorroïdes en phase aiguë
Fissures anales
Troubles cardiaques ou de la tension

En savoir plus…

  • Le côlon, Un peu d’anatomie

Le colon, ou gros intestin, mesure entre 1m20 et 1m80, il est situé à la partie terminale du tube digestif et fait suite à l’intestin grêle. Entre le grêle et le colon, se trouve une valvule qui s’ouvre uniquement dans le sens de l’évacuation.

Son diamètre est variable, il peut être très bouclé, ou avec des « anses ». Toute anomalie de forme et de taille contribue à un ralentissement de la progression des matières fécales.

C’est dans le colon que passent et que s’accumulent les déchets des aliments après la digestion.

  • Le côlon, son rôle

 Le colon exerce deux fonctions distinctes : éliminer des déchets et réabsorber l’eau et une partie des sels minéraux. Quand on va à la selle, normalement une à deux fois par jour, on élimine les matières qui sont dans les trente derniers centimètres du colon.

Au fur et à mesure des années, les matières non éliminées s’entassent dans le colon et s’incrustent dans sa muqueuse. Les matières fécales subissent l’action des bactéries (hôtes normaux de l’organisme) et se décomposent en produits très toxiques (avec production de gaz malodorants).

Les conséquences

Au niveau gastrique : ces toxines irritent la muqueuse colique.

Au niveau de l’organisme : ces toxines passent dans la circulation sanguine et lymphatique, et provoque une intoxication insidieuse.

Les replis (villosités) du colon sont également reliés par des terminaisons nerveuses à toutes les parties de l’organisme.

Au niveau émotionnel : les intestins comptent 100 millions de neurones, et ils sont en lien direct avec le cerveau, via le nerf vague, le long duquel circule des informations en permanence.

Le BON FONCTIONNEMENT du CORPS dans SA GLOBALITE DEPEND aussi du BON ÉTAT du COLON

D’où la NECESSITE d’en PRENDRE SOIN